Croix de Saint Benoît

La médaille de St Benoît porte d'un côté une croix. Entre les branches de la croix on lit les initiales:
C.S.P.B. - Crux Sancti Patris Benedicti - Croix du saint Père Benoît. Puis, sur la croix, les initiales des vers suivants: Sur la branche verticale: Crux Sacra Sit Mihi Lux - Que la sainte croix soit ma lumière. Sur la branche horizontale: Non Draco Sit Mihi Dux - Que le dragon ne soit pas mon guide. En bordure, à partir du haut à droite: Vade Retro Satana, Nunquam Suade Mihi Vana - Retire-toi, Satan, ne me conseille jamais tes vanités. Sunt Mala Quae Libas, Ipse Venena Bibas - Les breuvages que tu offres, c'est le mal; bois    toi-même tes poisons Dans le haut de la médaille, au centre, le monogramme du Christ IHS. Ce sont les trois premières lettres du nom de Jésus en capitales de l'alphabet grec. A sa place on voit parfois le mot PAX, qui est devenu comme une devise de l'ordre bénédictin. Le revers de la médaille doit reproduire l'effigie de st Benoît. Celle-ci est ordinairement entourée d'une légende.  


HISTORIQUE :  Au centre de l'Histoire se dresse la Croix. C'est par elle que Notre Seigneur Jésus-Christ a opéré le salut du monde, le salut de tous les hommes de bonne volonté. Les premiers chrétiens avaient une grande dévotion pour le signe de notre rédemption. Ils aimaient à se signer pour tout acte de quelque importance dans leur vie journalière : au lever, au coucher, aux repas, avant de sortir, à chaque nouveau travail, etc. Après Constantin, la croix elle-même est devenue objet de vénération. Et il existait déjà de petites croix destinées à la dévotion privée. Comme les anciens Pères, St Benoît, le grand Patriarche des moines d'Occident (480-547 environ), eut en grande estime le signe de la croix. C'est par lui qu'il opéra plusieurs de ses miracles. La dévotion à l'instrument de la Passion et au signe de la croix est restée en honneur chez les Bénédictins à travers les âges, et l'on cite bien des prodiges que des saints de cet Ordre ont accomplis par un simple signe de croix. Bien que les croix de dévotion aient été déjà en usage avant le saint Patriarche et que le culte de la croix fût de tradition chez ses fils, on ne pourrait pourtant pas dire que la médaille de saint Benoît, qui tire sa vertu avant tout de la croix, remonte en ligne droite aux origines de la famille bénédictine. Il faut attendre le XIVème siècle pour constater l'apparition de ses principaux éléments. C'est en effet dans un manuscrit bénédictin de cette époque qu'on trouve pour la première fois, accompagnant la croix, les vers léonins qui se lisent sur notre médaille. Ils sont reproduits, avec la croix, dans un autre manuscrit du XVème siècle, où ils sont nettement associés à saint Benoît. Nous avons peut-être là l'origine de " la Croix de saint Benoît "  qui est représentée sur l'avers de la médaille, mais elle pourrait être plus ancienne. Quant à la médaille elle-même, son existence n'est attestée que vers le milieu du XVIIème siècle, et c'est sous sa forme première que les Filles de la Charité, fondées à cette même époque, l'adoptèrent pour leur chapelet. L'image de St Benoît n'y figurait pas. La médaille a été approuvée par un bref de Benoît XIV en date du 12 mars 1742 et enrichie de nombreuses indulgences. Depuis lors aussi l'effigie de St Benoît est devenue obligatoire.

EFFETS :  Le port habituel de la médaille a pour effet de nous mettre sous la protection spéciale de St Benoît, surtout si l'on y joint la confiance dans les mérites de ce grand saint et dans la vertu de la croix. Nombreux sont les faits merveilleux attribués à la médaille. Elle est d'un puissant secours contre les embûches du démon et pour obtenir des grâces spirituelles (conversions, apaisements des tentations, des inimitiés, etc.), mais elle préserve aussi des accidents de tout genre, guérit les maladies protège le bétail, etc. ( comme moyen de protection on peut la fixer dans les maisons, chambres, étables, clôtures, jardins, ou aux berceaux, voitures, machines, etc.) Cependant, elle n'agit pas à la façon d'un talisman qui nous immuniserait automatiquement contre toute adversité. A l'exemple du Christ, tout chrétien doit porter la croix. Il faut que nos fautes soient expiées, que notre foi soit éprouvée et notre charité épurée, afin que grandissent nos mérites. L'emblème de notre rédemption sur la médaille n'est donc pas destiné à nous affranchir de l'épreuve, mais la vertu de la croix et l'intercession de St Benoît feront en maintes circonstances sentir leur effet salutaire et protégeront les dévots de la médaille contre tout mal qui serait gravement préjudiciable à leurs vrais intérêts. La médaille attire aussi les grâces spéciales au moment de la mort, St Benoît étant, avec St Joseph, patron de la bonne mort. Nous insistons sur le point suivant : pour être à couvert des embûches du démon, il faut avant tout être en grâce avec Dieu, donc le servir et l'aimer en accomplissant tous ses devoirs religieux (Prière, Messe dominicale, réception des Sacrements, satisfaction aux devoirs de justice, en un mot, l'observation de tous les commandements de Dieu et de l'Église). Le démon, ni aucune créature, n'a le pouvoir de nuire réellement à une âme unie à Dieu, tout au plus peut-il, avec la permission divine, nous tourmenter, mais alors le mal tourne à notre bien à cause de l'épreuve surmontée. Ainsi l'effet de la médaille dépend en bonne partie des dispositions du sujet envers Dieu.

BENEDICTION DE LA MEDAILLE
: il est préférable que la bénédiction soit faite par des bénédictins


Prières à Saint Benoît
  :  - Modèle de vie céleste, Benoît, notre docteur et notre guide, vous dont l'âme unie au Christ exulte dans le ciel, gardez, Pasteur plein de sollicitude, votre troupeau, fortifiez-le de vos saintes prières et par une voie de lumière faites-le entrer au ciel à votre suite. Oraison  - O Dieu, qui avez honoré de tant et de si glorieux privilèges la précieuse mort du très saint Père Benoît, daignez accorder, à nous qui honorons sa mémoire la grâce d’être protégés contre les embûches de nos ennemis, à l’heure de notre mort, par sa bienheureuse présence. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

Trier par

Affichage Un produit par ligne - format carte de visite Plusieurs produits par ligne - format carte de visite Plusieurs produits par ligne - format portrait


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus
OK